QUAND LE VICE REND HOMMAGE A LA VERTU

Alerté par un commentaire d'Emmanuel Leroy sur sa page Facebook signalant que le site ukrainien "Posipaka" dénonçait publiquement les personnalités considérées comme pro-russe, l'équipe de "Cosaques de France", surmontant sa répulsion a été visiter ce nid de sycophantes. Quelle n'a pas été notre surprise de constater que notre ataman Guennadi Chmyrev ainsi que l'association elle même étaient étiquetés "Agents du Kremlin". Notre crime pour les James Bond de kiev :
"Le 8 septembre 2018, de 12h à 13h (heure de Kiev) sur la Place du Trocadéro, au centre de Paris, en collaboration avec le comité "Comité France-Donbass", a organisé un rassemblement "à la mémoire et à propos de la mort de A. Zakharchenko. "
L'objectif principal de l'événement était de saper l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine en mettant en œuvre le "concept de reconnaissance internationale de la DNR autoproclamée" et en créant une image internationale négative de l'Ukraine."
Effectivement l'assassinat d'un chef d'Etat aimé et respecté par son peuple risquait de créer une "image négative de l'Ukraine". Les stratèges ukrops auraient peut être du y penser avant, visiblement ils sont plus doués pour le fichage et le meurtre de leurs adversaires.
Quand à nous nous enorgueillissons de figurer sur la liste des ennemis de l'entité banderiste. Pour les curieux qui se demanderaient qui se trouve derrière ce genre de site, nous leurs signalons que toutes les études russophobes qui y figurent ont été faites par l'institut hongrois "Political Capital" financé par l'Open Society Foundations de George Soros...

A propos

Pour rejoindre l' « Association des Cosaques en France, » remplir le formulaire